Nymphoplastie

En pratique :

Hospitalisation : 2 jours / 1 nuits
Durée intervention : 2h
Anesthésie : générale
Cicatrice : en fonction des caractéristiques de la gynécomastie : orifices de lipoaspiration +/- cicatrice peri aréolaire voire cicatrice horizontale de mastectomie associée à une greffe d’aréole
Pansements : 15 jours
Durée de la convalescence : 15 jours
Arrêt des activités sportives : 2 mois
Contention : pendant 2 mois (1 mois jours et nuits puis 1 mois que le jour) puis lors de la reprise de l’activité sportive
Résultat morphologique : à 6 mois
Contrôle, suivi : 7 jours, 15 jours, 3 mois et 1 an

Fiche SoFCPRE
Voir les questions fréquentes
Poser votre question

INTRODUCTION

La nymphoplastie correspond à la chirurgie de réduction des petites lèvres de la vulve trop développées par rapport aux grandes lèvres. ​

Il n’y a pas de mesure médicale définissant l’hypertrophie de ces petites lèvres. C’est avant tout la gène quotidienne à l’habillage, aux activités (frottements et douleur au sport ou lors de l’activité sexuelle) mais aussi la gène psychologique et esthétique qui justifient l’intervention.

Elle peut être combinée à d’autres interventions (Lipomodelage des grandes lèvres, lipoaspiration du pubis…) dans le but d’améliorer l’épanouissement sexuel​.

En cas d’hypertrophie avérée, la nymphoplastie de réduction peut faire l’objet d’une prise en charge par l’assurance maladie.

Avant l’intervention

L’examen clinique permet de vérifier la faisabilité de l’intervention.

Une visite chez l’anesthésiste est obligatoire.

Il est recommandé de cesser de fumer au minimum un mois avant et un mois après l’intervention afin d’éviter toute difficulté dans le processus de cicatrisation.

Toute prise médicamenteuse à base d’aspirine ou d’anti inflammatoires est proscrite au cours de la semaine précédant l’opération.

L’intervention

Cette intervention est réalisée sous anesthésie générale pour plus de confort, au cours d’une hospitalisation ambulatoire.

L’intervention chirurgicale consiste à retirer la portion excédentaire des petites lèvres.

Après l’intervention

L’intervention est peu douloureuse. La prise d’anti-inflammatoire n’est pas autorisée. En revanche, il existe une gène à la marche et un œdème apparaît dans les premiers jours.

Il n’y a pas de pansement à faire. Une toilette intime après chaque miction avec de l’eau et du savon est recommandée la première semaine afin d’obtenir une bonne cicatrisation. Apres chaque passage aux toilettes, il est nécessaire de bien nettoyer les lèvres et de bien sécher pour éviter la macération. Une crème cicatrisante vous sera prescrite.

Un arrêt de travail de quelques jours doit être envisagé.

Le sport, le port de vêtements serrés, les bains et les rapports sexuels sont contre-indiqués pendant 3 semaines.

Résultats et suivi

Le résultat final sera visible à 3 mois dès disparition de l’œdème. La cicatrisation au niveau des muqueuses est généralement excellente avec des cicatrices non ou peu visibles au final.

Un auto massage quotidien permet d’obtenir un assouplissement des petites lèvres.

Des consultations de suivi sont proposées à 3 mois et 12 mois après l’intervention.

Vous souhaitez consulter le Dr Laura Chanel ?

Merci de prendre rendez-vous en ligne